Voyages | En France

Trouville, la petite sœur qui monte, qui monte

1er août 2014 |

Trouville, sur la côte normande, a longtemps vécu dans l’ombre de sa grande sœur Deauville. Mais Deauville s’est développée de façon un peu monstrueuse, à mon goût, et Trouville, qui a au contraire conservé son cachet de petit port de pêche, acquiert chaque année de nouveaux fans. C’est ainsi qu’en août 2014 j’y ai séjourné une semaine.

L’essor de la station balnéaire à l’époque de la mode des bains de mer est dû en partie à sa fréquentation par des peintres, tels que Charles Mozin ou Eugène Isabey dont on retrouve certaines œuvres dans le musée Villa Montebello de la ville. On peut voir sur mon site une présentation de ces œuvres.

La ville s’étale tout le long du port de pêche. Là, on trouve les boutiques et les restaurants. C’est la partie la plus animée, avec sa criée et son immense marché le dimanche. Puis elle se poursuit au-delà du Casino par le bord de mer et sa promenade Savignac.

Le port de Trouville.

L’avantage de Trouville est que l’on trouve tout à proximité : la mer, la plage, le port, le marché aux poissons, un Monoprix, le Casino, le cinéma, la gare, etc. Tout peut se faire à pied. Rien à voir avec les immenses artères de Deauville. Une comparaison : Trouville est à Deauville ce que l’Île Saint-Louis à Paris est au boulevard Haussmann. Bref, Trouville est bien la petite sœur qui monte, qui monte.

La plage

La plage de Trouville.

La plage de Trouville.

Le Casino de Trouville vu de la plage.

La ’Promenade Savignac’ le long de la mer à Trouville.

La piscine de Trouville située en bord de mer.

Le célèbre hôtel Flaubert en bord de mer à Trouville.

Farniente sur la plage de Trouville.

La plage de Trouville vue de la corniche menant à Villerville.

Le Marché aux poissons

Le marché aux poissons de Trouville.

L’attraction de la ville, en-dehors naturellement de sa plage, est son incroyable marché aux poissons. Les étals sont plus appétissants les uns que les autres et l’on peut même déguster sur place. Un must ! Les maquereaux, qu’en tant que parisien, je connais surtout sous forme de boîte de conserve, sont ici resplendissants avec leur peau tigrée.

Le marché aux poissons de Trouville.

Dégustation immédiate des produits de la pêche à Trouville.

Etals de poissons au marché à Trouville.

Etals de poissons au marché à Trouville.

Etals de poissons au marché à Trouville. Homard épatté vivant. Je suis le premier épatté !

Etals de poissons au marché à Trouville. De splendides Maquereaux !

Dégustation sur place au marché aux poissons de Trouville.

Le marché du dimanche matin

Le moment phare de la ville est son marché du dimanche matin. Il s’étale tout le long du port de pêche, depuis le marché aux poissons en bas, jusqu’au pont qui mène à Deauville tout en haut de la ville. Un mélange de produits locaux à tomber et de produits chinois à craquer ! Il alterne avec malice les produits goûteux de première nécessité et les inutilités. Un régal. On peut y passer des heures !

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Le marché du dimanche matin à Trouville.

Promenade en ville

Les rues piétonnes de Trouville fourmillent de restaurants.

Les rues piétonnes de Trouville fourmillent de restaurants.

Immeuble à Trouville.

Rue en fête à Trouville.

Eglise Notre-Dame des Victoires. Trouville est adossée à une colline.

Le marchand de couleurs arrive. Rue dans Trouville.

Eglise du Bon Secours à Trouville.

Le Casino de Trouville abrite aussi un cinéma.

La Promenade Savignac

P 0609 4

Les Planches de Trouville ont été rebaptisées ’Promenade Savignac’ en 2001.

L’affichiste Savignac est omniprésent dans la ville. La promenade le long de la plage a d’ailleurs reçu son nom. Un musée lui a même été consacré.

fleche Voir sur ce site Savignac hante Trouville

Graffitis en ville

Savignac n’est pas le seul à orner les murs de la ville. Il y a bien sûr les belles affiches vantant au siècle dernier les charmes de la ville « à deux heures de Paris ».

Et puis ce clin d’œil :

Monsieur Chat’ s’est installé à Trouville.

Et cette belle baigneuse aussi :

Baigneuse à Trouville.

Mais la mer qui se retire dessine aussi de belles figures :

Varech à marée basse sur le port de Trouville.

Le musée Villa Montebello

P 060990

Et si vous voulez découvrir les œuvres des peintres qui ont craqué pour cette station balnéaire au XIXe siècle, rendez-vous au musée de la ville installé au bout de la plage dans la très belle Villa Montebello.

Rencontres insolites

Mon séjour à Trouville fut aussi l’occasion de quelques rencontres insolites...

Je n’étais pas le seul à être seul à Trouville. Et à ramer. Et aussi à vouloir prendre le large...

Faudrait être fou pour dépenser plus !

Je n’étais pas le seul à être seul à Trouville. Et à vouloir tourner des pages...

Moi aussi j’aimerais avoir des copines qui adoreraient me prendre en photo tout le temps !

Un touriste, désespéré de ne pas savoir s’il préférait Deauville ou Trouville, s’est pendu à sa fenêtre...

Le dragueur de violoncelles a été repéré à Trouville !

Accord parfait du sac et de la tong. L’élégance. Trouville.

Café Plumber

Mayelle Armbruster vient d’ouvrir à Deauville un établissement de restauration rapide de qualité. Topissime !

Autre belle découverte de ce séjour à Trouville, le « Café Plumber » situé sur Deauville, 11, rue Désiré Le Hoc, du nom d’un ancien maire de la ville. Il est tenu par Mayelle Armbruster, la fille de très bons amis. Elle l’a ouvert très récemment et c’est l’endroit idéal pour petit-déjeuner, déjeuner ou dîner avant d’aller faire un tour... à Trouville, qui est tout près, de l’autre côté du fameux rond-point qui sépare les deux villes, comme un trait d’union.

Quand je serai grande je serai plombier.

Mayelle Armbruster, élue Miss Bagel 2014 !

fleche Visitez la page Facebook du Café Plumber

Mais Savignac avait raison en dessinant l’affiche de la ville :

DSC07572-2

Trouville est aussi ET SURTOUT la ville des mouettes !...

Alors, si le cœur vous en dit, la gare est tout près :

La gare de Deauville-Trouville.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

Pour être averti par email des nouveautés du site Abonnez-vous !

Commentaires


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

< Article précédent


Quoi de neuf au Havre en 2014 ?

30 juillet 2014 | Le Havre

Régulièrement, je me rends au Havre pour constater les transformations de cette ville très dynamique qui fait beaucoup d’effort pour tordre le cou à sa « mauvaise réputation »...

Voir

Article suivant >


A Trouville, les poubelles parlent !

8 août 2016 | Trouville

Cet été, les poubelles de Trouville ont attiré mon attention ! J’ai découvert sur la plupart des inscriptions, des « pensées ». Alors je me suis mis à les photographier... Voici dix clichés, mais il y en a sans doute d’autres... A vous de les découvrir...

Voir